Anecdote de voyages #4 : Bloqués à l’aéroport pendant plus de 10h00

Anecdote de voyages #4 : Bloqués à l'aéroport pendant plus de 10h00

Cette anecdote vous servira à plus d’un titre pour que vous ne vous retrouviez jamais dans une telle situation !

En voyage aux Emirats-Arabes-Unis, j’ai atterri à l’aéroport International d’Abu Dhabi. Pour plus d’indépendance et sillonner la région, nous avons loué un véhicule en ligne depuis la France.

Le contexte

Ce jour, nous devions atterrir à l’aéroport d’Abu Dhabi à 10h00, enthousiaste à l’idée de profiter de notre séjour aux Emirats. Le programme était parfaitement établi :
♦Récupérer les clés de la voiture de location.
♦Prendre la route pour Dubaï.
♦S’installer tranquillement dans l’hôtel Sheraton Dubaï Creek Hotel&Tower que nous avions spécialement choisi pour sa très bonne réputation.
♦Se reposer un peu du voyage dans nos chambres avant de descendre profiter du tea time servi au Club Exécutive du Sheration.

Nous sommes ici dans la partie Anecdote, vous vous doutez bien que rien ne s’est passé comme prévu…

Le début du « cauchemar »

Arrivés comme prévu à l’aéroport d’Abu Dhabi à 10h00, nous récupérons nos bagages sans encombre. Nous nous dirigeons, sans nous presser, vers le comptoir de location de voiture. On est bien reçu par l’hôtesse d’accueil, mon frère donne tous les documents nécessaires, signe les papiers demandés, et présente sa carte bancaire afin de réaliser le paiement du dépôt de garantie.

A notre grande surprise, le lecteur de carte bancaire refuse le paiement. L’hôtesse nous indique que le paiement ne passe pas. Mon frère demande à ce qu’elle retente car il n’y avait aucune raison que ça bloque. En effet, il s’était assuré que son plafond de carte soit assez élevé pour assurer ces paiements. Malheureusement, après une deuxième puis troisième tentative, le paiement est toujours refusé. L’hôtesse nous recommande de contacter notre banque pour résoudre ce problème car le règlement par chèque ou espèce n’est pas accepté chez eux. Sans ce dépôt de garantie il n’est pas possible de nous remettre les clés du véhicule. Il était déjà près de 12h00 et le programme idyllique que nous avions envisagé pour ce premier jour commençait à tourner au vinaigre.

Les échanges hallucinants avec la banque

Nous trouvant aux Emirats, appeler à partir de la puce française était inenvisageable. Dès lors, on se dirige vers le comptoir d’un opérateur téléphonique local afin d’acheter une puce sans abonnement. Une fois la puce installée, mon frère contacte sa banque avec le numéro de téléphone indiqué sur la carte, un numéro réservé au client possédant une carte Visa Premier. Il explique le problème à l’opératrice qui lui indique qu’effectivement la carte bancaire a été bloquée par leur service en raison de suspicion de fraude suite à la tentative de paiement effectuée depuis l’étranger. Mon frère avait pourtant bien prévenu son conseiller qu’il devait voyager sous peu. Apparemment, cela n’a pas suffit. L’opératrice, après vérification complète de l’identité de mon frère, lance la procédure de libération de la carte en avertissant que la durée de traitement serait de 6h00. Il insiste pour qu’elle traite le problème plus rapidement car attendre 6h00 à l’aéroport était inacceptable. Il a souscrit à cette carte bancaire plus onéreuse justement pour pouvoir effectuer des paiements à l’étrange et éviter ce type de désagréments ! Suite à un entretien avec son supérieur, l’opératrice promet de débloquer la carte d’ici 2h00 mais qu’ils ne peuvent pas faire plus vite. Résignés, nous n’avions d’autre choix que d’accepter ce délai d’attente.

Il était 13h00 passé, inconscient qu’à ce moment-là, le « calvaire » était loin d’être fini…
Nous décidons pour patienter d’aller manger et trainer dans l’aéroport.
A 15h00, nous nous rendons à nouveau au comptoir du loueur. Après plusieurs essais, le paiement ne passe toujours pas. Exaspéré, mon frère contacte de nouveau la BNP. A sa mauvaise surprise, l’opératrice, qui bien entendu n’était pas la même qu’il avait eu précédemment, lui répond qu’aucune demande de procédure de déblocage n’a été lancée à son nom ! Dans l’incompréhension, il hausse le ton pour que le souci soit résolu. L’opératrice signale qu’elle s’en occupe mais dans le délai minimum de 3h00…Les 2h00 de délais indiquées par la première personne ne correspondaient à priori à aucune de leurs procédures.

Quel autre choix alors que celui d’attendre ?

L’après-midi tant rêvé de ce séjour devenait un cauchemar dont on n’était pas encore prêt à se réveiller. Pour couronner le tout, le crédit de la puce étant fini, on était contraint de racheter une recharge et de prendre notre mal en patience.

Nouvelle tentative de paiement à 18h00, nouvel échec. Cette fois-ci, découragés, nous décidons de patienter 3h00 pour atteindre leur fameux délai initial de 6h00. Nous réfléchissons même à un plan B :
♦Prendre un taxi pour nous rendre à Dubaï.
♦Dormir à l’hôtel et revenir le lendemain.
♦Trouver un hôtel à l’aéroport même et y dormir une nuit.

Des surcoûts non prévus dans le budget. Le prix des hôtels hors de prix, nous font mettre de côté nos idées issues de nos désespoirs de vivre cette situation.

Le dénouement

21h00, l’équipe du loueur de véhicule a changé, mais l’homme qui nous reçoit a été mis au courant de la situation. Sans vraiment de surprise, le paiement ne passe toujours pas. Nouvel appel à la banque, nouvelle opératrice, nouvelle hausse de ton, et nouvelle promesse de résoudre le problème qui pourtant cette fois-ci avait bien été pris en compte. A vrai dire, cette dernière interlocutrice de la banque semblait plus compétente que les autres. Avant que le crédit de la puce ne s’épuise, elle a eu tout juste le temps d’indiquer que le problème serait réglé dans moins d’une heure. L’idée de devoir dormir à l’aéroport ou de prendre le taxi, s’imposait petit à petit à nous. On convient d’attendre 22h00 pour une dernière tentative avant de décider.

Nous nous présentons au comptoir du loueur vers 22h15, mon frère insère sa carte dans le lecteur, tape son code, et fait une prière à Dieu avant d’appuyer sur le bouton valider. Quelques secondes d’attente, et là, miracle de la technologie, le paiement est accepté en faisant le « doux » bruit du ticket sortant du lecteur.
Avec soulagement, on demande au loueur de nous donner la meilleure voiture qu’il ait au vu de la galère que nous avons subi ce jour.
Pour rappel : atterrissage à 10h00 du matin pour quitter l’aéroport véhiculés à 22h30.

Nous avons eu une superbe voiture je dois l’avouer, un joli SUV tout neuf de l’année, propre et confortable. Epuisés, mais avec un sentiment de liberté, nous prenons enfin la route loin de cet aéroport dans lequel nous avons perdu bien trop de temps.

Heureusement, la beauté et l’accueil de l’hôtel Sheraton combla l’énergie dépossédée par cette galère, et le séjour fut tout simplement génial.
Moralité

♦Louez vos voitures impérativement avec une carte de crédit et non de débit. En effet, la plupart des agences de location de voiture n’acceptent que ce type de carte ainsi que la Mastercard. Si vous disposez d’une carte de débit, il vous suffit de contacter votre banque pour qu’elle vous envoie une nouvelle carte : celle de Crédit. Elle sera normalement par défaut configurer pour un paiement au comptant.

♦Prévenez votre conseiller par email de votre voyage à l’étranger bien en amont et reprenez le contact avec lui trois jours avant votre départ pour être sûr que votre alerte a bien été prise en compte !

Co-écrit avec Les réflexions d’Amad

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *