Anecdote de voyages #3 : mes mésaventures marocaines 1/2

Anecdote de voyages #3 : mes mésaventures marocaines 1/2

Lors de mon road trip marocain, il m’est arrivé une cascade de mésaventures : moments improbables, racisme et discrimination…

NB : je ne relate que les faits qui se sont réellement produits ! Il n’y a aucune généralisation ni racisme à voir dans mes propos qui vont suivre !!!

Problème pour récupérer la location de voiture

Tout a commencé avec la récupération de la voiture de location, que nous avions loué chez AVIS. Nous avons atterri à l’aéroport de Casablanca et nous dirigeons tranquillement au comptoir du loueur. L’accueil du monsieur qui nous reçoit est froid mais pas « méchant ». Nous lui remettons les papiers nécessaires pour louer le véhicule. Il nous indique ensuite qu’il y a une caution à payer, point commun à tous les loueurs. Je ne prête pas une très grande attention au montant qu’il annonce. Au moment d’insérer ma carte bleue dans le lecteur, je constate qu’il veut nous faire payer un montant de 33 000 dirhams, soit plus de 3 000 euros ! Ma carte ne passant pas, je lui demande s’il n’y a pas une erreur parce que nulle part lors de la réservation sur le site d’AVIS, il n’était indiqué une caution d’un tel montant. Il nous répond que c’est le prix. On lui demande alors si on peut payer une partie en carte et une partie en espèce, mais rien à faire, le paiement en espèce n’est pas accepté. On essaye de négocier sur le montant de la caution mais rien à faire, il refuse. Le seul conseil qu’il nous donne est de contacter AVIS par téléphone pour annuler la réservation. Des frais d’annulation seraient prélevés mais pas la totalité de la réservation.

On tente de joindre le service client pour se plaindre et négocier, mais impossible de les avoir au téléphone.

Une personne ayant à priori assisté à la scène nous aborde. Il s’agit en fait d’un marocain qui a sa propre agence de location de voiture. Il nous explique que le loueur AVIS ne nous donnera jamais la voiture. La raison qu’il nous donne me laisse un goût amer. Il nous explique que les noirs sont considérés comme des voleurs au Maroc et que par peur de ne pas revoir la voiture du tout, ou de la revoir dans un état déplorable, il facture en caution une somme exorbitante. Ce monsieur (qui nous a abordé) veut lui nous proposer de nous loueur une voiture à moindre coût, mais pour cela, il demande à ce qu’on lui laisse nos passeports et il nous remettra une copie pour qu’on puisse circuler…

Après une longue réflexion, mon frère décide de retourner voir l’agent d’accueil d’AVIS afin de lui faire comprendre la situation et entendre raison sur le montant anormal de la caution. Après plusieurs minutes de négociations, il accepte de descendre la caution à 11000 dirhams, soit 1000 euros. Ça reste élevé par rapport aux cautions habituelles, mais la carte bleue accepte le montant. On est soulagé jusqu’à ce qu’on voit le véhicule qui nous est réservé… On était sensé avoir une citadine assez ressente, et on se retrouve avec une voiture qui avait sans aucun doute un certain nombre de kilomètres au compteur et pas super clean pour ne pas dire pire. Fatigués de ce début de séjour (il était déjà près de 23h00), on décide de prendre la voiture et de partir afin d’oublier cette mauvais aventure et arriver au plus vite à l’hôtel pour se reposer. Malheureusement, les problèmes ne faisaient que commencer…

Attaqués et poursuivis par des Pitbulls et Rottweilers en furies

Une fois installés à l’intérieur du véhicule, nous rentrons le nom de l’hôtel puis l’adresse dans le GPS, mais, impossible de le trouver. C’était un tout nouvel hôtel construit dans un récent quartier d’affaires ultra moderne. J’ai lancé la merveilleuse idée « Ben, rentrons les coordonnées GPS indiquées sur le document »…quelle erreur !
On met en route le GPS et suivons ses indications. Au bout de quelques kilomètres de route, on arrive près d’un terrain faiblement éclairé avec certains bâtiments délabrés et d’autres en rénovation. On s’enfonce dans ce terrain non éclairé comme en construction. On commence à se poser des questions mais on se dit que c’est peut-être un raccourci. On continue notre route dans ce chemin plein de ténèbres et là on voit des silhouettes avec pleins d’yeux lumineux braqués sur nous et s’approchant. On s’arrête.
En observant mieux, on se rend compte qu’il s’agit d’une horde de chiens enragés : Pitbulls, Rottweilers, Dobermans, Bergers allemand…
Ils commencent tous à aboyer et à courir vers nous. Sans exagérer, il devait y avoir une trentaine de chiens décidés à nous sauter dessus. Cette vision effrayante nous a tétanisés quelques instants. Puis, mon frère réagit. Une seule idée en tête : fuir ! Il fait une marche arrière et un dérapage digne d’un film d’action pour faire demi-tour et foncer ! Les chiens se mettent à courir de toute leur vélocité pour nous rattraper. Je  n’imaginais pas qu’un chien pouvait courir aussi vite ! Ils arrivent à notre hauteur, prêts à bondir sur la voiture, donc on accélère de plus belle ! Certains chiens abandonnent, mais quelques-uns arrivent à nous poursuivre encore sur quelques mètres. Grâce à Dieu, nous sommes sur une ligne droite et arrivons à les semer en accélérant autant qu’on peut. La peur au ventre, on parvient à s’extraire de cette situation et de ce monde obscure !

Afin de trouver l’hôtel et éviter une nouvelle mésaventure, on cherche sur le Net une rue proche de l’hôtel. Le GPS repère bien la rue et on réussi à trouver notre hôtel. En arrivant, un de ces fous rires nous a prit tellement la situation était burlesque !

Vous pensez que ça s’est arrêté là ?! Attendez de lire la suite des mésaventures dans la partie 2 : lien → ici

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *